En Côte d’Ivoire, la filière avicole est l’une des plus protégées contre la concurrence internationale avec la mise en place depuis 2009 d’une taxe à l’importation des volailles.   

En Côte d’Ivoire, le spécialiste néerlandais de la nutrition animale Koudijs, filiale de Royal De Heus, a mis en service le jeudi 19 janvier, son unité de fabrication d’aliments pour volaille dans la zone industrielle d’Akoupé-Zeudji PK24 située au nord-ouest d’Abidjan dans la commune d’Anyama.

La cérémonie d’inauguration a été conduite par Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME et Sidi Touré, le ministre des Ressources animales et halieutiques.

D’un coût total de 11 milliards Fcfa, l’usine est dotée d’une capacité de production de 120 000 tonnes d’aliments par an, un potentiel qui pourrait passer à 250 000 tonnes à terme. L’installation qui est l’une des plus importantes du continent devrait permettre de créer 2 000 emplois directs et indirects.

Dans le cadre de ses opérations, la compagnie implantée depuis 2009 dans le pays ambitionne en outre de s’approvisionner localement en plusieurs matières premières comme le manioc, l’huile de palme, le maïs, le riz et les tourteaux de soja et de palmiste.

« Cette initiative cadre parfaitement avec la politique de transformation des matières premières agricoles locales et de l’import substitution prônée par le gouvernement qui a adopté une réforme visant à accélérer le développement de la production et de la transformation des produits agricoles alimentaires », souligne Souleymane Diarrassouba.

L’exécutif ivoirien met en œuvre actuellement sur la période 2022-2031 le deuxième volet du Plan stratégique de relance de l’aviculture (PSRAII). L’initiative veut aboutir à terme à une offre en viande de volaille de 200 000 tonnes contre 56 000 tonnes en 2018 et parvenir à une production d’œufs de consommation de 3,37 milliards d’unités contre 1,65 milliard d’unités actuellement.

En Côte d’Ivoire, la consommation de volailles par tête atteint environ 3 kg par an selon les données de la FAO. 

Source: agenceecofin.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici